Photo de Marie-Pier
Coucou!
J’espère que vous allez bien…

Je vous écris de Miami pour une dernière fois. C’est bon d’être ici, mais je commence en même temps à avoir bien hâte de rentrer chez moi. Vous pouvez voir une des raisons à gauche. :-)

J’ai écrit de nombreux messages (dont celui de la semaine dernière) inspirés de ce que j’ai vécu avec ma mère, tout au long de sa maladie. Et il y en reste encore plusieurs autres auxquels je n’ai pas eu le temps de donner forme. Ils font donc la queue leu leu dans mon esprit… patients à l’infini. La plupart le sont, en fait; il y en a toujours un ou deux qui m’accusent de les garder en prison!

J’ai donc pensé en libérer un particulièrement insistant aujourd’hui. Le voici… ;-)

image étoile

«Préparez votre esprit à recevoir ce que la vie a de mieux à offrir.»
– Ernest Holmes


Moins de deux heures après avoir quitté la clinique, le jour où nous avons reçu le diagnostic de ma mère (une surprise totale, puisqu’elle était naturopathe, végétarienne, crudivore, sportive, positive, etc.), elle parlait déjà du livre qu’elle écrirait sur sa guérison. Nous ne savions à peu près rien sur la tumeur, ce jour-là; le médecin nous avait seulement dit qu’elle semblait de grande dimension.

Après des tests approfondis, nous avons appris que le cancer était très avancé, ne laissant à peu près aucune chance de guérison. Envers et contre tout, ma mère est restée bien en ligne avec sa vision – toujours humble devant la vie, mais en même temps déterminée à mettre toutes les chances de son côté. Elle ne voulait rien entendre des statistiques; elle ne voulait pas savoir de quel stade était le cancer, ou de quelle couleur il était, ou quelle langue il parlait. Après quelques mois de traitements spectaculairement efficaces, elle a même décidé qu’elle ne voulait plus entendre les mots «cancer» ou «malade», car elle se considérait en rétablissement. Elle savait bien qu’elle ne l’était pas encore, officiellement, mais si c’était possible pour notre gars en Floride – un miraculé qui survivait à la même condition qu’elle depuis cinq ans –, pourquoi ne le serait-ce pas pour elle également?

Elle a vécu pendant neuf mois ainsi, en pleine forme, et déterminée à guérir, avant que ça dégringole. (Si vous êtes nouvellement abonné, elle est partie cet été.)

image étoile

Connaissant la suite des évènements, on pourrait dire que ma mère aurait dû être plus réaliste. Qu’elle s’est donné de faux espoirs. Oui, on pourrait penser qu’elle se serait protégée en ayant des attentes moins élevées. Car c’est une idée profondément ancrée en nous… On croit que si on se prépare à quelque chose de trop beau, on pourrait tomber de haut. Les chances d’être déçu sont plus grandes si on vise le meilleur scénario.

Cette idée est intéressante. Et logique, à première vue. Mais dites-moi : avez-vous déjà regretté d’avoir été «trop optimiste»? Êtes-vous déjà tombé de haut car vous aviez rêvé trop grand? J’en doute. C’est probablement une des peurs les moins fondées qui soient. Pour ma part, je sais que je n’ai jamais regretté les magnifiques visions que j’ai eues, même quand j’obtenais de piteux résultats. Et pendant les dernières semaines de sa vie, ma mère n’a jamais dit, «j’aurais dû avoir des attentes plus réalistes, car je suis prise au dépourvu maintenant». Au contraire. Elle était remplie de la richesse des derniers mois, et elle continuait d’être portée par la belle énergie qui l’avait habitée pendant tout ce temps. Cette énergie la rendait ouverte à la vie, donc ouverte à quelque chose d’encore plus grand que les évènements. En fait, je dirais même que le fait de croire en sa guérison l’a préparée à son départ, à un certain niveau. Car lorsqu’on croit en ce que l’on veut, on croit en la vie, et ça, ça ne nous quitte pas.

image étoile

Évidemment, il peut nous arriver de «tomber de haut». On sera déçu si on apprend une mauvaise nouvelle, ou si on n’obtient pas ce que l’on désire. Cela dit, on sera déçu que l’on ait été optimiste ou non… Car ce n’est pas la beauté de nos visions qui cause la douleur, lorsque la réalité n’est pas à la hauteur, mais le fait de s’y être accroché. Si on s’accroche à un but, on souffrira à un moment ou à un autre – même si on a les attentes les plus modestes qui soient. Même si l’on était prêt dès le départ à accepter un peu n’importe quoi.

Nous avons déjà vu que le fait de «souffrir à l’avance» ne nous aide pas à affronter les épreuves. Et un peu dans le même esprit, «être heureux à l’avance» n’intensifiera pas les déceptions potentielles. Comment une énergie de joie, d’enthousiasme et d’amour pourrait-elle se retourner contre nous? Quelle bonne raison pourrait-il y avoir à diminuer le flot de la vie en nous? Oh, on craint de se donner de faux espoirs… mais le faux espoir n'existe pas. L’espoir est toujours vrai par définition. Parce qu’il n’est pas localisé dans l’avenir, mais dans le présent, et c’est ici et maintenant qu’il accomplit le travail le plus important. En d’autres mots, on ne tombe jamais de haut, lorsqu’on décide d’être profondément optimiste… On reste bien haut, quoi qu’il arrive, où que l’on soit.

Ainsi, je ne sais pas ce que vous êtes en train de créer ou de préparer présentement… mais tant qu’à imaginer un résultat, imaginez le meilleur qui soit. Imaginez-le aussi grandiose qu’il puisse être. Tant qu’à vous attendre à quelque chose, attendez-nous à ce que vous voulez vraiment. Parce que cette énergie qui vous habitera est de la magie pure, et elle vous aidera à accomplir même ce qui peut vous sembler impossible présentement. Et parce que même si le résultat n’est pas celui que vous avez prévu ou désiré, comme dans le cas de ma mère, vous aurez été furieusement vivant.

Passez une belle semaine! Je vous retrouve la semaine prochaine... en direct du froid. ;-)
Marie-Pier
P.-S. : Si quelqu’un vous a invité sur cette page, notez que vous pouvez vous abonner à Matin Magique sur http://www.matinmagique.com et recevoir de petites doses de magie – comme ce message – directement dans votre boîte courriel. C'est gratuit. :-) (Vous aurez tous les détails sur le site officiel, ICI.)

Vous pouvez aussi remplir le formulaire directement ici si vous préférez :

Votre prénom:

Votre adresse email:

Vous pouvez partager ce message sur Twitter ou avec vos amis Facebook en les invitant à aller le lire à cette adresse : http://matinmagique.com/fe18.html



Si vous appréciez ce que je vous offre par le biais de Matin Magique, le plus beau cadeau que vous pouvez m’offrir est de partager cette ressource avec vos proches afin qu’ils puissent s’abonner aussi et en bénéficier.

Merci! :-)

Vous aurez tous les détails de mon projet magique ici : http://matinmagique.com/p.html



© 2013 Monde Magique International Inc. – Tous droits réservés.